SUR LA ROUTE DE MADISON – Épisode 1 : J’irai tweeter chez Accuray à Madison – États-Unis – #JTCVACCURAY
16/04/2019
SUR LA ROUTE DE MADISON Episode 3 : Accuray, « patient-first » pour lutter contre le cancer #JTCVACCURAY
24/04/2019

SUR LA ROUTE DE MADISON – Épisode 2 : Accuray, des ingénieurs au service de la santé #JTCVACCURAY

SUR LA ROUTE DE MADISON #JTCVACCURAY

Épisode 2 : Accuray, des ingénieurs au service de la santé

 

Deuxième épisode de ce « J’irai tweeter chez vous » à Madison dans le Wisconsin, États-Unis au siège de la société Accuray, acteur innovant du domaine de la radiothérapie de haute précision. (Premier épisode à retrouver là)

Du 26 au 30 avril 2019 s’est tenu à Milan le 38ème congrès de la Société Européenne de Radiothérapie et d’Oncologie – #ESTRO38, l’occasion pour Accuray de présenter les nouvelles innovations développées par ses équipes d’ingénieurs.

En effet, les machines développées par l’entreprise sont extrêmement innovantes et font appel à de nombreuses compétences en ingénierie : bras robotisé, scanner intégré, synchronisation des mouvements, imagerie 3D… des machines dans lesquelles hardware et software se mêlent pour lutter contre le cancer et traiter au mieux les patients.

Par conséquent, les ingénieurs tiennent une place importante chez Accuray et les échanges avec eux sont très intéressants pour comprendre comment ils appréhendent le marché de la santé.

Avec le développement de la medtech et la place de plus en plus importante de l’informatique et du digital dans le domaine de la santé, les entreprises de santé emploient une proportion de plus en plus grande d’ingénieurs.

Accuray préfigure donc ce que seront de plus en plus les sociétés médicales de demain avec une collaboration entre professionnels de santé et ingénieurs pour développer des solutions innovantes au service des patients.

Rencontre avec Franck Valentino, Delivery Systems Engineering mais aussi avec Éric Schnaar, Systems Architect et Patrick Flanagan, Senior Software Engineer.

 

FRANCK VALENTINO : « Les ingénieurs adorent résoudre les problèmes »

 

Franck Valentino avec votre serviteur et les équipes Accuray : Sancie Nakarat et Christophe Pignol

Franck Valentino dirige les équipes d’ingénieurs hardware au sein d’Accuray et contribue donc au développement des produits.

Ingénieur depuis plus de 25 ans dans le domaine de la santé, son travail chez Accuray est pour lui « le développement technique le plus complexe de sa carrière ».

Les 90 personnes qu’il dirige représentent tous les corps de métier d’ingénierie : la physique, la mécanique, l’électrique, le logiciel… c’est dire la complexité des programmes qu’il doit accompagner tant sur la partie hardware que software qui compose une machine de radiothérapie.

Mais cela tombe bien car selon lui, ce qui motive un ingénieur, c’est de résoudre des problème complexes pour servir au mieux les patients.

Et chez Accuray ils ne sont pas déçus.

En effet les machines d’Accuray soignent le cancer et le font en deux temps.

Tout d’abord il faut localiser la tumeur et planifier pour la traiter avec le bon dosage à la bonne localisation.

Ensuite il faut délivrer les radiations de façon extrêmement précise pour soigner le patient sans endommager les tissus sains.

Cela est rendu possible par les nombreuses fonctionnalités qui sont disponibles comme les lames et mâchoires de la machine de radiothérapie à modulation d’intensité guidée par l’imagerie ou le bras robotisé qui vont permettre de positionner le faisceau de radiation avec précision à tout moment, l’imagerie en temps réel qui va permettre de localiser la tumeur lors du traitement ou la plateforme de synchronisation des mouvements qui va garantir que même que lorsque les tumeurs sont mobiles (tumeurs du poumon par exemple avec l’impact de la respiration du patient), elles seront ciblées de façon extrêmement précises sans endommager d’autres tissus sains environnants.

Vous retrouverez l’explication de l’intérêt de cette technologie dans la vidéo ci-dessous.

De nombreuses fonctionnalités disponibles qui doivent être intégrées dans chaque système, d’où l’importance d’avoir des ingénieurs « architectes » comme Éric Schnaar mais aussi des boards d’utilisateurs qui aident au design et à la validation des solutions élaborées.

ERIC SCHNAAR : « Les technologies développées par Accuray ont forcé tout le secteur à avancer et ont contribué à soigner beaucoup de patients »

Eric Schnarr

Cela fait 16 ans que Eric Schnaar a rejoint Accuray et pour ce passionné de technologie et de défis techniques, l’entreprise offre un terrain de jeu passionnant avec au bout la satisfaction de savoir qu’il lutte contre le cancer.

Son dernier défi ? La synchronisation des mouvements. Ajuster les rayons en temps réel aux mouvements du patient nécessite une imagerie en temps réel et en continu et la création de modèles qui permettent de prédire la position de la tumeur dans le cycle respiratoire et ainsi de traiter une tumeur, même mobile, par de hautes doses de radiation avec une extrême précision.

Diplômé de l’Université de Madison, il est heureux aujourd’hui de pouvoir travailler avec les étudiants et chercheurs pour améliorer les systèmes mais c’est aussi auprès des utilisateurs qu’il valide les nouvelles fonctionnalités.

À tous les stades du développement des logiciels ou des machines, les utilisateurs sont sollicités pour avoir leurs avis et retours et s’assurer de la pertinence des fonctionnalités mises en place et développées par des ingénieurs comme Patrick, Senior Software Engineer.

PATRICK FLANAGAN : « Quand je suis arrivé chez Accuray, je ne pensais pas que ces machines pouvaient marcher car c’était trop complexe. Pourtant elles marchent, et bien en plus. »

Patrick Flanagan en pleine interview

Cela fait 4 ans que Patrick a rejoint les équipes d’ingénieurs chez Accuray mais il a fait toute sa carrière dans le domaine du dispositif médical.

Lors de son premier tour de l’entreprise, alors que ses collègues lui présentaient les machines et les fonctionnalités disponibles, il a eu du mal à croire que cela pouvait marcher tant le niveau technologique et la complexité d’ingénierie lui semblaient élevés.

« Mais cela marche et bien en plus. C’est génial ! » me dit-il.

 

Aujourd’hui il travaille sur de nombreux projets logiciels autour des machines Accuray. Le principal étant la plateforme de synchronisation de mouvement, qui doit permettre de gagner encore en précision et en efficacité dans l’administration des traitements.

Mais son rôle ne s’arrête pas là.

D’un côté il est au contact des utilisateurs pour s’assurer que les logiciels mis en place répondent à leurs besoins et imaginer avec eux les prochaines évolutions.

De l’autre côté, grâce à la plateforme « App Center », il recueille de nombreuses données sur l’utilisation des machines et des logiciels pour s’assurer du niveau de qualité et de disponibilité des produits.

Pour lui, à terme, ces données pourront aussi donner lieu à du machine learning et à l’utilisation de l’intelligence artificielle pour aider les professionnels de santé à traiter encore mieux les patients.

 

 

À suivre : Épisode 3 : Accuray,  « patient-first » pour lutter contre le cancer

Retrouvez l’épisode 1

Lionel REICHARDT – Le Pharmageek

Post réalisé en partenariat avec Accuray