POKEMON GO : INGRESS, LE PRECURSEUR #hcsmeufr
16/08/2016
POKEMON GO ET SES LIMITES
19/08/2016

POKEMON GO : BON POUR LA SANTE ?

Alléluia !!! à lire les différents articles qui fleurissent çà et là sur la toile, certains comprennent enfin comment un jeu comme Pokemon Go peut contribuer à la santé.

Changer les comportements.

Le modifiedself plutôt que le quantifiedself.

L’expérience et l’usage plutôt que la data…

La convergence de plusieurs technologies (géolocalisation, réalité augmentée, intelligence artificielle, gamification, socialisation et demain objets connectés) fait de POKEMON GO un bel exemple de « solution esanté » comme peut l’être de façon plus ciblée la plateforme PREVENT d’OMADA HEALTH dont je parle souvent.

Pokemon Go 1

D’ailleurs certains centres de recherche notamment contre le diabète de type 2 ne s’y sont pas trompé et appellent à utiliser les mécanismes du jeu pour lutter contre ce fléau.

C’est une étape et il est évident que POKEMON GO n’est pas une solution « esanté » mais le jeu va contribuer à faire comprendre les mécanismes de la transformation des usages par le digital, y compris en santé même si l’application a aussi ses limites.

Début août, une mise à jour de POKEMON GO a eu lieu et désormais des messages d’avertissements sont émis à chaque démarrage de l’application. De même, la fréquence de rafraichissement des données du jeu est passée de chaque seconde à toutes les 7 secondes… ce qui rend désormais difficile l’utilisation du jeu en voiture ou en vélo, source de nombreux accidents.

Depuis un mois les histoires se répètent : accident de circulation, chutes,.. POKEMON GO serait déjà à l’origine de plusieurs décès et de nombreux accidents. La gendarmerie a même appelé les conducteurs à ne pas jouer en conduisant et les piétons à être prudents.

Pokemon GO 22

Les violations de lieux privés se multiplient aussi… un rappel à l’ordre était donc nécessaire et même certains hôpitaux y vont de leurs messages comme le CHRU de LILLE.

Pokemon GO 33

 

Pokemon GO 6

Mais il n’y a qu’à se balader à Paris ou dans les parcs pour voir que quelque chose a changé. Certes les gens se promènent toujours portable à la main mais on sent une certaine effervescence et des groupes de tous âges se forment pour chasser le POKEMON, trouver les POKESTOPS ou parcourir les kilomètres nécessaires à l ‘éclosion des œufs qui sont à l’incubation.

POKEMON GO fait marcher… il serait donc bon aussi pour la santé.

Il y a même une application qui s’est créée sur le jeu pour transformer vos chasses en données fitness : POKEFIT.

Pokemon GO 7

Marisol TOURAINE ne s’y est pas trompé, elle qui a appelé les dresseurs à sortir tout en restant vigilant.

Pokemon Go Marisol Tourraine

Même si elle se sera fait un peu « bashé » pour ce tweet, elle aura bien fait d’attendre quelques jours avant de twetter sur ce sujet au vu de l’expérience de sa consœur du Ministère de la Famille et de l’enfance, Laurence ROSSIGNOL qui est passée complètement à côté du phénomène.

Capture d’écran 2016-08-16 à 11.53.57

Elle aura appris à l’occasion que la twittosphère est non seulement réactive mais pas toujours gentille…

Capture d’écran 2016-08-16 à 12.00.01

Et c’est vrai que le phénomène est social…viral même.

Avant même son lancement les réseaux sociaux en parlaient et les volumes conversationnels se comptaient en centaines de millions de conversations … et cela continue encore plus depuis que le jeu est lancé avec les dresseurs qui partagent leurs chasses sur les réseaux sociaux.

Pokemon Go

Certes POKEMON GO fait parler…sur le web, les journaux, la télé..le phénomène est là…mais il est aussi une réalité pour les millions de joueurs à travers le monde. Tous ne sont pas des enfants ou des adolescents. Loin de là. Et ils passent du temps sur l’application, l’ouvrant en moyenne 6 fois par jour.

Les premiers chiffres sur son utilisation sont intéressants et laissent présager des modèles économiques multiples.

Pokemon GO 12

Plusieurs usages en santé ont été évoqués.

Pour les enfants hospitalisés par exemple, comme cela est fait dans une unité de grands brûlés aux Etats-Unis.

Cela a d’ailleurs donné l’idée aux équipes de POKEMON de demander aux dresseurs d’aller poser des leurres (pour attirer les POKEMONS) près des hôpitaux afin de permettre aux enfants hospitalisés qui joueraient d’en profiter.

Pokemon