#30minutesmax CES 2018 : « HOUSTON, ON A UN PROBLEME… » #CES2018 #hcsmeufr
09/01/2018

#CES2018 : Le salon de la transformation digitale? #30minutesmax

Allez c’est parti pour une nouvelle session de #30minutesmax avant d’aller assister au Digital Health Summit qui se tient depuis hier.

Vous l’aurez remarqué je n’ai pas écrit depuis le démarrage du CES…et j’avoue qu’encore ce matin j’hésite un peu en prenant mon ordinateur.

Pour être tout à fait honnête je reste un peu désabusé par l’évènement.

Non pas que je veuille faire mon blasé..loin de là !

J’ai de la chance, c’est génial. Pour le geek que je suis il y a des choses intéressantes, amusantes, bluffantes même parfois…et pour connaitre le monde des startups de l’intérieur je sais le travail et l’investissement que cela a demandé aux équipes qui sont ici présentes.

Puis il y a les entreprises, parfois géantes, qui sont là aussi avec des stands souvent immenses qui rivalisent de lumières et d’effets d’annonce et qui présentent des produits que nous avons ou aurons dans les mois à venir…

Depuis sa création en 1967 le CES est avant tout un salon professionnel pour les distributeurs. C’est ici qu’ont été lancés le magnétoscope, le walkman, les CD, les écrans plats, les tablettes..j’en passe et des meilleurs.

Et c’est normalement avant tout un salon de professionnels où des producteurs cherchent des distributeurs….

Mais en fait non ….

Le CES est devenu le salon de l’innovation et de la transformation digitale… the « place to be » pour adapter son ADN et celui de son entreprise à son époque.

Du moins en théorie.. car si il suffisait de venir ici pour faire sa mue digitale ce serait bien pratique.

Ce qui est étrange aussi c’est que lorsque l’on discute avec les français qui sont là, beaucoup disent que c’est l’occasion de rencontrer des dirigeants de grandes entreprises ou des journalistes qui habituellement en France ne leur consacrent pas de temps…

La relation entre grandes entreprises et startups est encore beaucoup à construire et doit dépasser le buzz en communication et l’affichage d’une open innovation qui reste souvent marginale.

Les divers articles récents sur les échecs d’innovation labs et d’open innovation sont là pour rappeler que la transformation digitale n’est pas qu’en effet d’annonce mais bel et bien une transformation profonde et culturelle de l’entreprise.

 

Source : https://www.slideshare.net/FinTechMag/david-avec-goliath-raise-et-bain-company

Il en reste pas moins que des contacts très intéressants peuvent se faire avec des investisseurs, des entrepreneurs, des distributeurs, …

Et la esanté alors dans tout ça??

Là encore je suis dubitatif mais j’attends d’avoir un peu de recul pour compiler mes impressions.

Encore une fois cela ne remet rien en cause de la grande qualité  des solutions et entreprises présentes ici…mais ce qui choque avant tout c’est l’ampleur de l’offre présente comme je l’ai écrit dans mon précédent post avec beaucoup de produits comparables et le sentiment qu’en se focalisant sur le produit on rate l’essentiel qui sera plutôt  la plateforme et la notion de solution autour d’une pathologie ou d’une problématique.

Ce que je constate aussi, et cela se retrouve physiquement dans les halls consacrés au sport, fitness, santé, smart home… c’est la convergence de plus en plus de ces solutions connectées.

Ou dit autrement – les zones grises qui se multiplient entre ce qui est du domaine de la santé à titre médical, ce qui est du bien être, ce qui est de la sécurité, de ce qui est de la maison… nous allons, quoi qu’on en pense, vers une vie de plus en plus connectée ou les points de prises en charge de notre santé vont se multiplier (voiture, telephone, television,…)…il faudra être vigilant pour comprendre comment tout cela pourra fonctionner et être validé. Des standards santé vont ils apparaitre? des alliances vont elles se mettre en place pour valider certains capteurs? plateformes? réseaux de soins? de télé..consultation? expertise? …

Par ailleurs j’ai assisté à plusieurs sessions du Digital Health Summit hier.

J’avoue que là encore je suis un peu resté sur ma faim..les patients c’est important, les objets et la data ca permet de personnaliser, les données brutes ça ne résout pas les problèmes…

“The blockbuster drug of the century is the engaged patient.” Anand Iyar WellDoc

 

Mais il y a eu des sessions intéressantes.

Notamment sur les assistants vocaux.. décrit comme un cheval de Troie pour aider les patients atteints de maladies chroniques. Plusieurs exemples de mise en place en santé ont été montrés et c’est vrai que pour du coaching, de l’assistanat voire de l’éducation thérapeutique, les assistants vocaux ont probablement un bel avenir.

D’autant plus qu’on voit de plus en plus de marques qui intègrent désormais un assistant vocal dans leur produit : voitures, électroménager, enceintes, montres,…et la guerre est ouverte entre Google et Amazon.

Pour la première fois Google est venu au CES et affiche dans toute la ville son fameux « Hey Google » qui sert à enclencher la commande vocale…. mais Amazon a un train d’avance.

Mais ce qu’il se cache derrière c’est aussi la recomposition du marché publicitaire. On voit bien la main mise de ces acteurs sur ce marché. La chute de Criteo vs Apple en fin 2017 avait déjà servi de rappel pour tous ceux qui auraient des velléités sur ces marchés.

 

Mais les assistants vocaux vont recomposer bien plus que le marché de la publicité. C’est la façon même dont nous allons construire nos solutions, applications demain qui va être changée puisque la commande vocale sera amenée à supplanter le reste et changer la notion d’interface utilisateur.

 

Pour rappel cela fait une vingtaine d’année que l’humain tape sur son écran…

Le premier clavier, le Qwerty, a été inventé en 1868. Cela fait 150 ans donc que l’être humain apprend à taper sur des touches..

Le langage aurait été initié il y a entre 150 00 et 350 000 ans par Homo Sapiens… et il est bien plus rapide que le reste.

A bon entendeur…

 

Digitalement vôtre

Lionel REICHARDT – Le Pharmageek