« #MoiPatient, je voudrais que les hôpitaux soient informatisés », Catherine de Rohan Chabot
14/12/2016
RENCONTRE AVEC NICOLAS BAUDRY – PRESIDENT DE DIGITAL CSP & CO FONDATEUR DE YESITIS #digitalCSP
15/12/2016

#Gimra2016 « ici nous avons pu voir, tester, apprendre, tout ce qu’il y avait comme opportunités dans la direction de la santé et de bien-être animal qui est une attente sociétale extrêmement forte », Jean-Louis Hunault, Président du SIMV

La cinquième journée des entreprises du médicament, #Gimra2016, organisée par le Groupement des industries de santé et du médicament de la région Auvergne (GIMRA), s’est tenue le 13 octobre 2016 à Clermont-Ferrand.

L’équipe de Pharmageek était sur place, elle a recueilli les impressions et commentaires des intervenants et des organisateurs.

Nous avons discuté avec Jean-Louis Hunault, Président du SIMV.

« Le Gimra a eu une excellente idée en invitant le syndicat de l’industrie du diagnostic et du médicament vétérinaire à s’associer à sa journée de réflexion sur la santé 3.0. Nous partageons un grand nombre d’enjeux avec la santé humaine et notamment au travers du concept d’UNE Santé. Nous avons bien entendu un ensemble d’enjeux liés à la santé de l’homme et des animaux. Nous avons aussi une responsabilité à l’égard de l’environnement parce qu’une meilleure protection de l’animal, une meilleure santé animale baisse l’impact des productions animales sur l’environnement de manière significative. Nous estimons qu’il y a sur la planète aujourd’hui à peu près 20% des animaux qui décèdent alors qu’ils pouvaient subir un traitement qui les aurait soignés. Enfin le troisième élément qui est clé c’est le modèle économique. La santé 3.0 est aussi une opportunité pour les propriétaires d’animaux mais aussi les éleveurs d’améliorer leur compétitivité et c’est un point clé le traitement de l’information va faciliter demain le travail des éleveurs, et bien entendu des vétérinaires.

Ici nous avons pu voir, tester, apprendre, tout ce qu’il y avait comme opportunités dans la direction de la santé et de bien-être animal qui est une attente sociétale extrêmement forte. Nous allons également pouvoir traduire ce que nous avons appris aujourd’hui dans d’autres domaines, celui de la confiance du consommateur dans les productions alimentaires issues de l’élevage. Nous pouvons améliorer la confiance par la transparence et la remontée de données à destination des consommateurs. Nous allons pouvoir organiser nos sociétés pour traiter les informations qui nous viennent des réseaux sociaux. Donc nous avons là un circuit complet. Pour finir je citerai aussi la sécurité. Nous avons un besoin impératif de sécurisation de la filière du médicament vétérinaire. Nous devons voir comment ces nouvelles technologies, ces objets connectés vont améliorer la bonne observance des traitements et nous aider notamment dans les cas de pharmacovigilance.  Je suis très heureux d’avoir participé à cette journée. »