Calico: Google’s ‘immortality’ project launches its website #hcsmeu #hcsm #hcsmeufr #hcsmeues
20/08/2014
A Cheaper, Better Accelerometer for Smartphones | MIT Technology Review
20/08/2014

E-santé : Google Calico s’attaque aux grands mystères de la vie…

E-santé : GOOGLE avec CALICO S’ATTAQUE AUX GRANDS MYSTÈRES DE LA VIE

 

«Nous nous attaquons au vieillissement, l’un des plus grands mystères de la vie »

CALICO Website 

 

Vous vous souvenez ? C’était il y a un peu moins d’un an…Google annonçait la création de CALICO – California Life Company – et Time avait publié cette couverture qui a fait le tour de la E-santé «  Can Google solve death ? » avec ce sous-titre « That would be crazy if it weren’t Google »

google.cover.indd

Et depuis un an, la E-santé vit au rythme de Big tech versus big pharma ou des GAFA, GAFAM ou GAFAMS (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, Samsung) et de leurs annonces successives concernant leurs ambitions en santé.

Le site web de CALICO vient d’être lancé.

Calico2

Anciens de Google, d’Apple, de grands groupes pharmaceutiques, généticiens, professeurs, chercheurs… l’équipe mise en place pour diriger traduit l’ambition de Google dans le domaine.

calico3

Encore un pas en avant pour le géant américain qui avait déjà annoncé en juillet un partenariat avec la filiale ophtalmo de NOVARTIS sur les lentilles intelligentes et le lancement d’une étude sans précédent « BASELINE » dans le cadre de Google X, son laboratoire secret dont sont déjà issues les lentilles ou les google glass..

BASELINE est dirigée par un spécialiste de la biologie moléculaire, le professeur Andrew Conrad qui est à la tête d’une équipe d’une centaine de chercheurs avec un partenariat avec Duke et Stanford University.

Dans sa première étape, l’étude consiste à « disséquer » le profil génétique de 175 personnes en bonne santé. Elle sera ensuite étendue à 400 d’ici la fin de l’année puis à plusieurs milliers de personnes pour lesquelles les chercheurs étudieront aussi les comportements et habitudes  (alimentation, prise de médicaments,..) afin de faire des corrélations avec des pathologies.

L’étude doit durer une dizaine d’années.

Un pas vers la médecine personnalisée surement avec à la clef une mine de data dont les usages peuvent être multiples pour améliorer la santé…

Altruiste Google ?

Non surement pas.

L’action du groupe au Nasdaq a pris 15% depuis le 1er mai dernier, son plus bas niveau de l’année…

Digitalement vôtre !

Lionel REICHARDT /Le Pharmageek