Apple’s Smartwatch Is Starting To Look A Lot More Like A Fitness Tracker
07/02/2014
Sept Français sur dix se déclarent en bonne santé
07/02/2014

Castelnau-Magnoac. Télémédecine : la MSP connectée

Déjà précurseur lors de son ouverture, le pôle de santé vient réellement d’entrer dans le XXIe siècle : il est désormais en ligne sur un réseau de fibre optique, à haut débit dédié et sécurisé (secret médical oblige), permettant la téléconsultation et la téléexpertise. Ce lundi 20 janvier, cette pratique a été présentée à Alain Charrier, secrétaire général de la préfecture ; Isabelle Gaume, déléguée départementale de l’ARS (Agence régionale de santé) ; aux professionnels locaux de la santé et du paramédical ainsi qu’à l’ensemble du conseil de la CCM (Communauté de communes du Magnoac). Ce processus offre plusieurs avantages comme la limitation des déplacements du patient, l’avis concerté et simultané de différents médecins (jusqu’à quatorze postes peuvent intervenir ensemble), la réduction des délais dans le formulé du diagnostic, donc dans le début du traitement. Tout ceci génère des économies et optimise la prise en charge. Le coût actuel d’une téléconsultation est celui d’une consultation par praticien intervenant. Le recours à ce moyen est soumis à l’accord préalable du patient. Il s’adresse surtout aux personnes âgées.

Démonstration réussie

La MSP et les Hôpitaux de Lannemezan sont partenaires en télémédecine, comme d’ailleurs dans bien des domaines. Une liaison réelle a donc été réalisée entre les deux structures. Le docteur Thomas Cunin, à Castelnau, a conversé en ligne avec ses collègues Kaï Ostendorf et Jean-Pierre Salles, au centre hospitalier. Ils ont détaillé le procédé et répondu aux questions de l’assistance. Ensuite, une deuxième communication a été effectuée avec l’Ehpad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées et dépendantes) de Castelnau, pour examiner un patient fictif suspecté d’Alzheimer. Ces deux connexions ont convaincu l’auditoire et notamment Alain Charrier qui découvrait la MSP et résuma son appréciation en trois mots : «Je suis enthousiaste». Quant à l’hôte du jour, Bernard Verdier, président de la CCM, il exprima ainsi sa satisfaction : «Désormais, le désert médical s’est éloigné

[…] notre projet territorial de santé est une réalité[…] c’est le fruit d’un partenariat ind

See on www.ladepeche.fr