« #MoiPatient, je rêverais que les enfants malades soient reconnus comme des adultes en devenir avec les moyens pour les guérir », Nathalie Bissot Campos, chargée de communication pour l’association Maladies Foie Enfants et consultante e-santé

moipatient_dedurat
« #MoiPatient, je voudrais qu’on mette plus la santé dans le programme des candidats parce que l’on voit que les Français sont quand même extrêmement préoccupés par ce sujet, mais ce n’est visiblement pas du tout la priorité les politiques », Guillaume de Durat, patient
25/11/2016
danielle_villedieu_moipatient
« #MoiPatient, je pense que ce qui est important que l’on puisse avoir accès à tous les produits extraordinaire qui sortent dans les maladies graves », Danielle Villedieu, Responsable Développement pôle santé Interaction Healthcare.
26/11/2016
Montrer tout

« #MoiPatient, je rêverais que les enfants malades soient reconnus comme des adultes en devenir avec les moyens pour les guérir », Nathalie Bissot Campos, chargée de communication pour l’association Maladies Foie Enfants et consultante e-santé

moipatient-bissot-campos

#MoiPatient… Alors que la santé est l’une des préoccupations majeures des français, elle semble pour autant oubliée dans les campagnes électorales de nos présidentiables de 2017…

Avec #MoiPatient, reprenant l’anaphore de François Hollande en 2012 « Moi Président »,  nous donnons la parole au patient que nous sommes tous…

Nathalie Bissot-Campos, chargée de communication pour l’association Maladies Foie Enfants et consultante e-santé multicanal , partage avec nous sa vision du #MoiPatient

« Moi maman de petit patient, ce que j’aimerais voir évoluer c’est qu’il y ait enfin des doses pédiatriques pour les enfants malades. Que les laboratoires puissent nous soutenir pour qu’on puisse connaître les origines, notamment, des maladies du foie.

J’aimerais aussi que nous ayons de plus en plus de vecteurs et de moyens de communication pour que, grâce à la e-santé et aux vecteurs de communication de santé publique, c’est-à-dire sur la toile dans les médias etc, que nous puissions ne pas avoir à payer la formation santé, et que cette information santé qui peut sauver des vies puisse être gratuite.

Moi patiente, je rêverais pour moi-même que la médecine puisse évoluer et permettre, avec l’apport de nouvelles technologies, à tout un chacun de de mieux suivre sa santé, de mieux prévenir les maladies, qu’on ait des outils à disposition pour le suivi des maladies chroniques quand on est atteint de ces maladies. Ce que j’aimerais, c’est qu’on puisse avoir un accès à l’information santé de façon plus générale et pas en petit comité.

Moi patiente dont je rêverais, c’est que les enfants malades ne soient pas dans une niche, mais qu’ils soient reconnus comme des êtres et des adultes en devenir avec les moyens pour les guérir. »

Si vous aussi vous souhaitez partager votre #MoiPatient, envoyez-nous votre vidéo ou prenez contact avec nous pour la réalisez sur notre plateau : lionel(atreichardtonline.com) en précisant bien en objet #MoiPatient