RENCONTRE AVEC NICOLAS BAUDRY – PRESIDENT DE DIGITAL CSP & CO FONDATEUR DE YESITIS #digitalCSP

gimra-2016-5
#Gimra2016 « ici nous avons pu voir, tester, apprendre, tout ce qu’il y avait comme opportunités dans la direction de la santé et de bien-être animal qui est une attente sociétale extrêmement forte », Jean-Louis Hunault, Président du SIMV
15/12/2016
moipatient-letelie
« #MoiPatient, je veux pouvoir tester des applications », Sébastien Letélié, dirigeant de Health Factory
17/12/2016
Montrer tout

RENCONTRE AVEC NICOLAS BAUDRY – PRESIDENT DE DIGITAL CSP & CO FONDATEUR DE YESITIS #digitalCSP

rencontre-avec-nicolas-baudry-digital-csp-yesitis

Vous l’aurez compris que depuis quelques temps je m’intéresse à la question de la sérialisation, c’est à dire de la mise en place de l’identification à la boîte de médicament qui sera mise en place d’ici février 2019 pour lutter contre la contrefaçon et renforcer la sécurité de la chaîne de distribution pharmaceutique.

Pendant les 15 années au cours desquelles j’ai travaillé dans l’industrie pharmaceutique j’avais en charge, entre autres missions, les activités liées à la supply chain, c’est à dire la chaîne d’approvisionnement qui va de l’achat des matières premières jusqu’à la délivrance au patient.

Parcourir les usines, aligner les prévisions de ventes et de production, discuter avec les différents maillons de la chaîne jusqu’au patient (grossistes, pharmaciens, hôpitaux), gérer le service client de la prise de commande à la facturation en passant par le SAV, piloter les marchés publics hospitaliers, optimiser les transports ou les stocks. Autant d’activités (et j’en oublie) que la supply chain nécessite.

J’ai eu la chance au cours de ces années de piloter deux projets d’externalisation de distribution chez des dépositaires, pour deux laboratoires différents avec des contraintes très variées.

A chaque fois, suite à un appel d’offres, c’est la société C.S.P., Centre Spécialités Pharmaceutiques, qui a été retenue. C’est à cette occasion que j’ai connu Nicolas Baudry, alors Président de la société familiale d’origine Clermontoise.

Le temps a passé, j’ai quitté l’industrie pharmaceutique pour devenir le geek que vous lisez (et je vous en remercie) et Nicolas a quitté la présidence de C.S.P. pour aller vers d’autres horizons.

Retrouvailles quelques années après avec celui qui s’apprête à partir pour le CES de Las Vegas pour la startup qu’il vient de créer et déjà retenue parmi les 400 plus innovantes du monde pour cette édition du grand show technologique américain.

L’occasion d’une interview …

 

Bonjour Nicolas, c’est super de te retrouver. Tu passes d’un groupe de plus de 1000 salariés à une startup qui sera présente au CES au mois de janvier. Peux-tu me raconter ce parcours ?

Bonjour Lionel, en effet, après avoir passé plusieurs années à diriger CSP j’ai continué au sein du groupe à gérer différentes activités.

J’en ai profité aussi pour rencontrer des acteurs de nombreux secteurs d’activité pour élargir mes horizons et travailler sur des projets différents.

C’est à cette occasion que j’ai croisé l’équipe qui constitue YESITIS, la startup que nous avons co-fondée.

Yes it is

Des talents venus de différents horizons, avec différentes expertises mais avec tous la même envie de réfléchir à un développement d’usage à forte valeur ajoutée en intégrant une composante technologique et digitale autour de la traçabilité et de la sécurité.

YESITIS est née de ces rencontres et de cette envie.

La société est basée à Clermont Ferrand et est incubée dans l’incubateur clermontois : le BIVOUAC.

Nous avons été repérés par le CES avec nos premières réalisations dans le domaine de la musique et invités parmi les 400 entreprises les plus innovantes du monde à participer à l’édition de janvier 2017.

 C’est avec fierté que nous rejoignons à cette occasion la FrenchTech.

Donc YESITIS est une société dans la musique ? Que faites vous ?

Non, YESITIS est avant tout une société qui développe les « champs du possible » dans différents secteurs autour du besoin de traçabilité et de sécurisation.

Nous avons été repéré pour les développements dans le secteur musical mais nous travaillons aussi dans l’aéronautique, l’automobile ou dans d’autres industries.

La santé est aussi un secteur qui nous tient à cœur.

De par mon expérience bien sûr, mais aussi et surtout parce que nous avons une vraie valeur ajoutée à apporter au secteur, notamment du fait de l’obligation de la mise en place de la sérialisation du médicament qui sera obligatoire au niveau européen d’ici février 2019.

YESITIS est basée sur une technologie qui prend en charge les questions de traçabilité, d’identité, de sécurité liées au produit pour créer une chaîne de valeur complète, unique et hautement sécurisée.

Yes it is

La chaîne de valeur vient aussi de la possibilité de développer de la relation client, de nouveaux services et de nouveaux usages grâce à notre technologie.

Notre propos est de rendre connectés les produits tout en assurant leur traçabilité et leur sécurisation. 

Et concrètement ?

Si je te dis que nous avons réhabilité le disque vinyle, tu vas surement penser que nous surfons sur une vague plus nostalgique que technologique. C’est pourtant ce que nous avons fait !

Yesitis

Notre solution dédiée au secteur musical permet de rendre connectable le support, dans le cas présent un vinyle, pour offrir à l’utilisateur toute une palette d’usage en empêchant tout piratage.

nb4

L’utilisateur pourra bien sûr écouter sa musique sur son smartphone mais aussi accéder à de nombreux contenus mis à disposition sur une plateforme sécurisée (clips, interviews, planning des concerts, réseau social dédié de fans,…)

yesitis

Cette solution « Stick and revive » est celle qui a été récompensée par l’innovation award du CES 2017… mais ce n’est qu’un exemple de ce que nous pouvons faire tant les possibilités sont nombreuses dans différents secteurs.

Et dans le domaine de la santé ?

Le domaine de la santé est l’un des secteurs que nous avons identifiés pour développer notre technologie.

Notre savoir-faire autour de la traçabilité et de la sécurisation répond parfaitement aux enjeux à venir pour la sérialisation qui va s’imposer d’ici 2019.

Nous maitrisons tout ce qui est technologie, notamment RFID 4D mais aussi en avant-première la nouvelle génération de puces RFID de suivi de températures avec une durée de vie de 8 mois et une révolution des coûts.

Le lien avec C.S.P. s’est alors fait naturellement.

C.SP. est le leader français des dépositaires et distribue une boîte de médicament sur quatre en France.

Nous avons donc créé Digital CSP une entité au service des laboratoires pour les accompagner sur les sujets liés à la sérialisation mais plus largement à la digitalisation de leur supply-chain.

Digital CSP est le distributeur exclusif et détenteur des droits de licence d’exploitation de la solution YESITIS pour tous les acteurs de la santé.

logo DIGITALCSP

 

Et les prochaines étapes ?

Nous avançons avec de nombreux acteurs industriels sur des projets très divers.

L’année 2017 sera riche en annonces à la fois dans nos partenariats pour consolider notre solution mais aussi pour annoncer les clients qui ont décidé d’optimiser leurs solutions de sécurisation et de traçabilité en mettant en place de nouveaux services et usages grace à notre technologie.

Dans la santé nous rencontrons actuellement de nombreux laboratoires et certains ont déjà opté pour notre technologie pour avancer sur la sérialisation.

D’ailleurs lundi 19 décembre nous organisons une matinale avec plusieurs laboratoires autour des questions liées à la sérialisation.

Nous allons y présenter notre solution mais aussi, et surtout, organiser des ateliers autour du sujet pour accompagner au mieux les industriels du médicament autour de cette question de la digitalisation de leur supply chain.

Notre but : créer de la valeur autour de ce qui est au premier abord perçu comme une contrainte pour en faire une réelle opportunité !

Après ça, nous pourrons préparer nos valises pour le CES de Las Vegas…

Merci Nicolas !

 

Digitalement vôtre,

Lionel REICHARDT / Le Pharmageek

PS : N’hésitez pas à intégrer le groupe LINKEDIN que j’ai créé pour suivre les sujets liés à la sérialisation du médicament.

nb6